Les différentes théories relatives au lifter :  

 

1) L'effet Biefeld-Brown :

Voici une traduction exacte (contrairement à celles qu'on peut trouver sur internet qui dérivent beaucoup par une sorte d'effet "téléphone arabe" entre les fanatiques d'ufologie qui s'approprient cet effet et lui donnent beaucoup d'explications aussi crédibles que les personnes kidnappées par des extra-terrestres...) de ce qu'a découvert Thomas Townsend Brown qui travailla ensuite avec son professeur Paul Alfred Biefeld :

"Lorsque deux électrodes de forme appropriée sont fixées l'une à l'autre, immergées dans un milieu diélectrique et chargées de signe opposé et à un degré approprié, une force est produite qui tend à faire bouger la paire d'électrodes dans ce milieu."

L'effet Biefeld-Brown transforme donc une différence de potentiels électriques en énergie cinétique, d'où sa caractérisation d'effet "électrocinétique". Cependant, il ne peut être encore expliqué par les lois traditionnelles de la physique.

Les théories suivantes concernant le lifter (l'appareil inventé par Transdimensional Technologies qui permet de mettre en évidence cet effet) vous permettront peut-être de mieux comprendre ce qu'est l'effet Biefeld-Brown qui défie les lois actuelles de la physique.

2) Théories du lifter :

a) Vents ioniques :

Pour faciliter la lecture du graphique suivant, voici ses principaux constituants :

- le carré rouge représente l'électrode positive, c'est-à-dire le fil appelé fil corona.

- le nuage orangé correspond au nuage ionisé positivement.

- l'électrode négative ou jupe d'aluminium ou collecteur est représentée en vert.

- le nuage bleu correspond au nuage ionisé négativement.

On peut déjà présenter le lifter comme un condensateur puisqu'il est composé de deux armatures séparées par un diélectrique, dans notre cas l'air.

Au voisinage du fil corona (fil de cuivre), des électrons provenant d'atomes et de molécules de l'air sont captés. Ces électrons sont alors attirés par l'électrode positive où ils sont capturés. Les atomes et les molécules, dont ont été arrachés les électrons, deviennent ainsi des ions et forment un nuage ionisé positivement qui est attiré par l'électrode négative et repoussé par l'électrode positive et qui se déplace en suivant les lignes de champs électriques. L'électrode négative est elle-même attirée par ce nuage ionique positif ce qui crée une première force ascensionnelle (ces deux systèmes qui s'attirent ne sont pas solidaires mécaniquement et peuvent se déplacer l'un par rapport à l'autre). En arrivant sur l'électrode négative, le nuage ionique positif provoque des chocs, entraînant l'arrachement d'électrons de cette armature. Ces derniers sont capturés par les molécules environnantes ce qui entraîne la formation d'un nouveau nuage, cette fois chargé négativement, qui est alors repoussé par la jupe d'aluminium.Cela provoque une seconde force ascensionnelle, qui vient s'ajouter a la première, et qui explique le vol de direction verticale et de sens du bas vers le haut du lifter.

Ce processus est renouvelé sans cesse puisque le diélectrique est l'air et donc des nouveaux nuages ionique positifs sont continuellement formés au niveau du fil corona. Cela prouve que le lifter transforme l'énergie électrique provenant du générateur très haute tension en une force électrocinétique.

Notons que ce modèle électrocinétique est aujourd'hui au centre de nombreux débats car il s'applique au milieu atmosphérique, et il a été prouvé récemment qu'il persiste toujours une poussée de l'ordre de quelques micro ( voire milli ) Newtons dans le vide. La question devient alors très intéressante car elle ouvre la voie vers une utilisation spatiale (décrite dans la partie "Applications").

Bien sûr, pour que ce système fonctionne correctement, il faut veiller à certains détails :

•  le nuage d'ions doit se produire d'un seul coté ce qui implique que seule l'électrode positive doit produire un effet corona et qu'au contraire, l'électrode négative doit éviter de produire cet effet corona.

•  L'électrode négative doit être la plus plate possible et être alignée avec la force d'attraction de façon à être perpendiculaire aux lignes de champs électriques pour que les ions présents dans le nuage positif percutent l'électrode négative perpendiculairement au mouvement afin de ne pas limiter la poussée par effet "parachute".

On pourrait penser que le nuage positif est doté d'une inertie négligeable par rapport au collecteur car la force électrostatique ne devrait pas avoir le temps de se produire. Cette supposition est fausse car l'ensemble d'ions est solidaire de l'air ambiant et se déplace à faible vitesse. Ceci est à l'origine de l'impression de vent, observable lors du vol du lifter en plaçant par exemple un support assez rigide (comme une feuille de papier) sous le lifter (ou la main lorsqu'on couche le lifter sur le côté pour pouvoir se tenir à une distance raisonnable pour ne sentir QUE le vent...). Cela laisse donc largement le temps à l'électrode négative d'être attiré vers le haut.

Ajoutons que la polarité des électrodes n'a pas de conséquence directe sur le fonctionnement du lifter mais on choisira de préférence , une polarité (+) pour le fil corona et une polarité (-) pour la jupe d'aluminium car quelques anions sont libérés dans l'air lors du choc entre le nuage ionique positif et le collecteur et il vaut mieux , pour des raisons de santé, que ce soient des anions (ions négatifs) plutôt que des cations (ions positifs) qui soient libérés , ce qui se produirait si on inversait les polarités.

En conclusion , cette théorie des vents ioniques pourrait être validée mais en réalité, on pense à l'heure actuelle qu'elle est erronée car des tests ont montré que le lifter produit une force également dans le vide, car (selon certains) il créerait des paires particules/antiparticules qui donneraient le même effet que dans l'athmosphère avec un rendement plus faible. De récents calculs indiquent d'ailleurs que les vents ioniques seraient au moins trois fois trop faibles pour expliquer la force mesurée réellement.

C'est de cette théorie que vient l'appellation réacteur EHD pour désigner un lifter (Electro Hydro Dynamique) c'est à dire de l'étude du flux d'un fluide sous l'effet d'un champs électrique.

b) Effet électromagnétique :

Certains affirment que la force relève d'un effet électromagnétique. C'est d'ailleurs souvent la première réaction des gens lorsqu'on leur explique ce en quoi consiste un lifter.

Mais elle contredit la troisième loi de Newton : Lorsqu'un corps A exerce sur un corps B une action mécanique représentée par une force F(A/B) , le corps B exerce sur A une action mécanique représentée par une force F(B/A) . Ces deux forces ont même direction , sens contraire et même norme.

Ainsi, l'énectrode négative est attirée vers l'électrode positive autant que l'électrode positive est attirée vers la négative. Les deux forces s'annulent donc.

Cette théorie revient à dire qu'un homme pourrait se soulever par les cheveux et ainsi s'envoler... Je pense que cet exemple suffit à montrer à quel point cette théorie est irrecevable, mais nous tenions à la citer car elle est assez présente sur internet.

c) Théorie de Pierre Dorane :

Ce français s'intéresse à l'effet Biefeld-Brown et en donne une théorie très controversée : basée sur l'éther (c'est-à-dire un fluide qui emplit les espaces en dehors de l'atmosphère où passeraient les ondes lumineuses d'après les anciens), ou "champ subquantique", qui serait constitué de très petites particules négatives. Selon Pierre Dorane, ces particules seraient attirées par l'électrode positive et repoussées par l'électrode négative créant de ce fait une force vers l'électrode positive, ce qui expliquerait l'effet Biefeld-Brown. Cette hypothèse, bien qu'à première vue beaucoup trop simpliste pour expliquer un tel phénomène est jusqu'à preuve du contraire au mois autant envisageable que toutes les autres (mis à part le vent ionique qui lui existe bel et bien).

Cette théorie permettrait d'ouvrir le débat sur la possible utilisation de l'effet Biefeld-Brown pour l'exploration spatiale car celui-ci se produirait également en dehors de l'atmosphère (mais pose un problème : la force produite par un lifter diminue fortement dans le vide, alors que l'éther est présent même dans le vide...).

De plus, le site de Pierre Dorane où figure cette théorie est inscrit sur une liste noire de www.e-scio.net qui rassemble les sites de savants fous auxquels il ne faut en aucun cas faire confiance, qui prétendent avoir découvert l'antigravité, le mouvement perpétuel, et d'autres effets plus farfelus les uns que les autres. Le site est même fortement critiqué voire mis en satire !

d) L'anti-gravité :

On a également évoqué la théorie d'antigravitation pour expliquer l'effet Biefeld-Brown (le lifter se déplacrait dans un sens opposé au champs gravitationnel de la Terre), mais cette théorie semble selon nous fausse car on peut faire faire au lifter un mouvement horizontal, c'est-à-dire perpendiculairement à la gravité, comme le montre l'une de nos expériences, ce qui semble confirmer que le lifter ne crée pas d'antigravité ; l'hypothèse d'antigravité pour expliquer l'effet Biefeld-Brown est donc fausse.

Voici cependant comment elle est expliquée :

D'apres les théories d'Einstein sur l'espace temps, si on accélère une particule à une vitesse proche de la lumière, elle courbe l'espace-temps. Einstein a dit aussi que la gravité était due à des courbures dans l'espace temps. Ainsi, le champs gravitationnel créé par les particules accélérées (qui seraient les ions du vent ionique, qui, nous pensons, sont loin d'atteindre la vitesse de la lumière). Si ce champs (qui peut être positif ou négatif) est le de même signe que celui de la Terre, comme deux aimants de même signe, il y a répulsion. Cette théorie, si elle était vraie, expliquerait la diminution d'efficacité de l'effet dans le vide, vu qu'il y a moins de particules à accélérer.

3) Conclusion :

Toutes ces théories montrent donc à quel point le phénomène du lifter est encore loin d'être totalement expliqué. La réponse la plus sûre à l'heure actuelle à la question de savoir ce qui fait réellement voler le lifter est : ON NE SAIT PAS. Même si beaucoup de théories très controversées existent, il faut savoir qu'il faut les lire avec un oeil très critique car beaucoup de "savants fous" cherchent à diffuser leurs fausses théories comme nous l'avons expliqué plus haut à plusieurs reprises. En effet, lors de nos recherches nous avons souvent trouvé une chose puis sur d'autres sites son contraire...